Newsletter Contactez-nous Oenobox
separateur-imagestetiere

Actualités

Retour à la liste des actualités
Viticulture
12/08/2019 -

Conséquences des incendies de forêts sur la vigne

Conséquences des incendies de forêts sur la vigne

Dans les régions méditerranéennes marquées par la sécheresse, les incendies constituent un risque majeur, en particulier pour les vignobles à proximité des espaces boisés.

Même si la vigne agit comme un coupe-feu, elle peut cependant subir de gros dégâts. Les experts viticoles ICV vous informent sur les principaux risques et les actions à mener en cas de dégâts.

 

  • Dégâts directs : échaudage

Concerne le plus souvent les rangs de bordure.

Feuilles plus ou moins brûlées ou desséchées, raisins flétris

Recommandations : couper le raisin (impropre à la vinification) pour préserver la vigne. L’hiver suivant : tailler sévèrement pour favoriser le développement de vos bois de taille.

  • Dépôts de cendres et de fumée

Concerne les parcelles situées sous le vent d’un incendie, ayant été survolées par le panache de fumée.

Pas de dégâts visibles sur feuillage, mais possible présence d’un dépôt de pulvérulent.

Incidence des cendres : modification du goût du raisin, susceptible de se communiquer au vin et de modifier le pH

Recommandations : identifier les parcelles par la dégustation, vinifier le raisin suspect à part avec une attention aux arômes soufrés et à l’évolution de l’acidité, faire des tests de stabilité

  • Déversement d’eau de mer ou d’étangs littoraux

Dégâts de sels visibles sur feuillage.

L’incidence sur la maturation est en fonction du % de feuilles touchées.

Recommandations : intégrer l’état du feuillage dans l’évaluation du potentiel qualitatif. En cas de défoliation importante : vendanger le raisin (même s’il n’est pas complètement mûr) pour préserver les bois, et pratiquer une taille sévère l’hiver suivant.

  • Déversement de produits retardants

Selon le centre anti poison de Marseille, ces produits ne contiennent aucun constituant toxique pour l’homme ou nuisible pour l’environnement (93,5% de phosphate d’ammoniaque (retardant), 4% argile (fixateur), 1% oxyde de fer (couleur rouge)…).

Du point de vue réglementaire, il s’agit cependant de produits à usage non alimentaire. Le raisin est donc impropre à la consommation et doit être détruit.

Recommandations : en cas de forte contamination des raisins : détruire la récolte en faisant une estimation des dégâts avec un expert pour activer les assurances. Les consultants ICV réalisent ce type d’expertises. Ils ne sont pas agréés auprès des tribunaux ou des assurances, mais peuvent intervenir lorsqu’une procédure amiable est en cours.

Si le raisin ne parait pas souillé : vinifier à part, rincer soigneusement le matériel, réaliser des analyses de résidus avant mise en marché.

 

En conclusion :

. Sélectionner les parcelles pour vinifier à part les parcelles à risque

. Ne pas vendanger les raisins fortement souillés impropres à la consommation

. Déclencher les procédures d’indemnisation par les assurances

. Assurer un suivi organoleptique et analytique pour détecter d’éventuelles déviations

. Effectuer une stricte séparation avec les autres vins, afin de pouvoir garantir l’intégrité de ces derniers en cas de problèmes commerciaux, et pour pouvoir procéder à d’éventuelles demandes d’indemnités si le vin s’avère impropre à la consommation.

 

 

Si vous êtes malheureusement victime directe ou indirecte d’incendies, le Groupe ICV est à votre service pour évaluer les dégâts et intervenir aux côtés des experts des assurances pour montrer l’importance des dégâts de fumée.

Retrouvez les coordonnées des centres œnologiques ICV.

 

La newsletter ICV

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos exclusivités directement dans votre boîte mail...

Cliquez-ici
rejoignez-nous maintenant !