Newsletter Contactez-nous Espace Clients
separateur-imagestetiere

Actualités

Retour à la liste des actualités
Viticulture
07/09/2018 -

L'essentiel sur les vendanges

Observatoire du Millésime ICV au 6 septembre.

De bonnes conditions de maturation : les faibles températures nocturnes (10 à 12°C) sont très favorables à la maturation phénolique et aromatique, d'autant plus qu'elles sont couplées à des températures diurnes élevées (proches ou supérieures à 30°C). L'absence de rosée, combinée à ces températures nocturnes fraîches, a également stabilisé l'état sanitaire.
Cependant, dans ce contexte de températures nocturnes fraîches et d'un déficit en acide lactique, les degrés potentiels n'ont progressé que de 0,7% sur la semaine (tous cépages) : rythme inférieur à la moyenne sur cépages précoces (Syrah, Grenache), et excessivement lent sur cépages tardifs (Cabernet, Carignan).
Même si la baisse des acidités s'est fortement ralentie, le déficit acide se maintient (malique et AT bas, pH élevés)



Zoom Pyrénées Roussillon

Climatologie plus contrastée : temps chaud avec épisodes nuageux. Les stress hydriques sont désormais visibles sur les parcelles les plus sèches. D'autres parcelles restent végétatives avec un état sanitaire stable (mais à surveiller en cas de dégâts anciens : oïdium, eudémis, grêle...).
La maturation pulpaire progresse toujours rapidement (degrés potentiels qui montent rapidement, acidités totales qui chutent) sans évolution du poids des b…aies. Cette maturité est atteinte sur la plupart des parcelles, et parfois dépassée.
La maturation pelliculaire progresse normalement :
Cépages et secteurs tardifs toujours en accumulation d'anthocyanes. Les précoces arrivent à maturité avec souvent des effets de concentration.
Les parcelles de l'observatoire ICV révèlent des potentiels polyphénols similaires ou inférieurs à ceux de 2017 à degrés potentiels équivalents.
De nombreuses parcelles de Grenache noir présentent des problèmes de coloration de pellicules avec pourtant des degrés potentiels élevés.


Conclusion : la météo a permis une continuité de la maturation pulpaire, avec malheureusement une concentration nette du raisin. Hormis les Syrah où la maturité phénolique arrive sans problème, la maturation phénolique progresse plus doucement (vignes en blocage de maturité, vignes avec poursses vertes).
La dégustation des baies est essentielle et permet de séparer les parcelles de potentiels polyphénoliques différents et de suivre l'évolution des pellicules, avec notamment la disparition du végétal et de l'astringence


Comment se déroulent les vendanges dans le Gard ?

La récolte a démarré sur quasiment l'ensemble du département. Sauvignon et Chardonnay sont pratiquement tous vendangés et les autres blancs suivent (en fonction des maturités parfois lentes). Les rosés (Merlot, Syrah, Grenache)sont également activement récoltés (degrés maîtrisés grâce aux maturités lentes).
Côté rouges, de jolies Syrah sont récoltées avec des Merlot autour de 14° potentiels. Cependant on constate (au 5 septemb…re) de nombreuses récoltes trop anticipées. Les progressions lentes des maturités doivent inciter à la retenue. Par exemple les Grenache à destination rouge (AOP essentiellement) doivent être "oubliés" afin de visier des optimum qualitatifs.


Le mot d'ordre : VISITER / TRIER / EVALUER
Profitez de la météo plutôt clémente des prochains jours pour poursuivre le minutieux travail de visites parcellaires et d'allotement. Réalisez des analyses de polyphénols sur raisins et dégustez des baies.
Enfin, les rendements restent hétérogènes. Le mildiou (et parfois oïdium / botrytis) est passé par là, entraînant logiquement des comportements variés en termes de maturité ou d'équilibre acide.


Tendances Millésime 2018 en Provence

Les conditions climatiques ont été favorables à la maturation technologique et phénolique.
L'état sanitaire reste assez stable dans l'ensemble, sous forte dépendance de la météo.
Dans la plupart des parcelles bien palissées, le développement des foyers de botrytis s'est arrêté grâce notamment à l'action du vent et à certaines opérations de rognage et écimage.
Néanmoins sur les parcelles sans palissage et les cépages à grosses baies comme le Cinsault ou le Rolle, la situation ne s’est pas améliorée. En plus du botrytis, des foyers de pourriture acide (caractérisé par une odeur de vinaigre) sont parfois observés. Cette maladie entraîne une augmentation de l'acidité volatile des moûts. Il est conseiller d'aérer au maximum les grappes par l'effeuillage ou l'éclaircissage. Le tri de la vendange est un bon moyen pour réduire l'impact négatif sur les moûts.

Concernant la maturation (au 3 septembre) :
. Secteurs tardifs : maturité technologique non atteinte. Patience pour les parcelles en bon état sanitaire !
. Secteurs précoces : les vendanges battent leur plein la dynamique de maturation se ralentie.

En cave :
. Les bons rendements en jus doivent vous inciter à soigner vos débourbages (hausse dose enzymes à 4 ml/hl et du temps de débourbage). Sur les Cinsault (cépage à pulpe dure), la nouvelle enzyme ICV INTENSIA fait ses preuves en accélérant l'extraction des jus (emploi facile et économqiue en bidon de 1 litre).
. Couleur des jus : nous confirmons une intensité colorante des jus inférieure à 2017, les collages sont à réajuster par rapport aux pratiques habituelles sous risque de se retrouver avec des couleurs trop pâles et du gris/jaune en excès.

Attention : lorsque les grappes sont hétérogènes, les degrés potentiels des jus de presses peuvent se retrouver jusqu'à -2% volume par appport aux degrés potentiels des jus de coule. Récolter en sous maturité technologique des parcelles hétérogènes accroît ce risque.


Source : Observatoire du millésime du Groupe ICV sur les vignobles du pourtour méditerranéen et de la vallée du Rhône (semaine du 3 au 7 septembre 18).

La newsletter ICV

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos exclusivités directement dans votre boîte mail...

Cliquez-ici
rejoignez-nous maintenant !